Comment fonctionne l’impression 4D ?

L’impression 4D s’inspire fortement du principe d’auto-assemblage qui n’est pas un concept nouveau – vous avez surement entendu parler d’auto-assemblage moléculaire où les molécules viennent former des structures complexes sans intervention humaine quelconque. C’est un concept beaucoup employé en nanotechnologie également. L’impression 4D reprend donc ce principe en l’amenant à l’échelle supérieure – puisqu’il est possible que de petites structures à l’échelle microscopique s’assemblent toutes seules, pourquoi ne pas l’imaginer sur de plus grands objets imprimés en 3D ?

Tandis que l’impression 3D fabrique des objets qui conservent leur forme fixe, l’impression 4D vient changer leurs formes mais aussi leurs couleurs, leur taille, la façon dont ils se déplacent, etc. Elle exploite des matériaux déjà connus de l’industrie qu’on appelle des matériaux « intelligents » qui ont été programmés pour changer de forme sous l’effet d’un facteur externe, le plus souvent la température, à l’image d’un ordinateur qui obéit à un code. On vient donc ajouter ce code au matériau qui fournit des instructions à la pièce imprimée. Bastien E. Rapp, Président du Process Technology Laboratory NeptunLab, explique : « L’impression 4D est la forme fonctionnelle de l’impression 3D. Au lieu d’imprimer uniquement des structures physiques, nous pouvons maintenant imprimer des fonctions. C’est comme incorporer un morceau de code dans un matériau – une fois déclenché, il fait ce que vous avez programmé pour le faire. »L

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.